FIN D'UN MONDE ET ÉMERGENCE D'UN NOUVEAU

Publié le par oscar fortin

Ce titre peut laisser entrevoir beaucoup de prétention de la part de celui qui l’écrit et signe. J’ai pourtant la conviction profonde qu’il n’est tout simplement plus possible que ce monde, fondé sur la puissance, l’avidité des plus forts, le mensonge, la manipulation des esprits, la corruption et, ajoutée à cela, l’insensibilité à l’endroit des immigrants, des laissés pour compte, des opprimés puissent survivre encore bien longtemps. Certains me diront peut-être que ce monde n’existe tout simplement pas. Allons voir!

 

Au moment d’écrire ces lignes il y a un empire qui domine et qui impose sa loi au-delà des lois que s’est données la communauté internationale. Cet empire fait et défait les gouvernements qu’il veut, il installe ses bases militaires partout où il parvient encore à acheter des gouvernements et des juges. Il fait condamner qui il veut comme ce fut le cas avec les cinq antiterroristes cubains retenus prisonniers depuis plus de 13 ans. Il garde en liberté les criminels et les terroristes qu’il veut comme c’est le cas, entre autres, avec l’anti-cubain Luis Posada Carriles, auteur d’un attentat à la bombe contre un avion cubain en 1976, faisant plus de 73 morts. Il peut entretenir des blocus commerciaux à volonté. C’est le cas avec le blocus contre Cuba qui perdure depuis plus de 50 ans et dont l’objectif initial est « de causer la faim, la souffrance et le désespoir du peuple cubain ». À ces maux s’ajoutent le fait de l’avoir privé de ressources financières qui atteignent présentement plus de 96 milliards $. Ce n’est pas rien pour un pays du Tiers-Monde. C’est ce même empire qui construit un mur entre le Mexique et les États-Unis pour empêcher l’immigration comme il le fait en Israël pour se protéger contre les palestiniens dont il occupe les terres. Mais là ne s’arrête pas sa tromperie. Il parvient à couvrir toutes ces actions criminelles en les couvrant du manteau de la justice, de l’aide humanitaire, de la démocratie, de la sécurité nationale et, comble de tout, des églises et de Dieu. Il est devenu maître dans l’art de convertir le vrai en faux, le faux en vrai, le mal en bien et le bien en mal. Il sait faire de Dieu un Diable et d’un Diable un Dieu.

 

Il y a quelque part un réveil, un réveil qui n’est pas le fait d’une simple brise qui passe mais d’un vent qui vient des profondeurs de l’humanité. Des prophètes et des leaders, portés par ce vent, surgissent de cette humanité, démasquent ces « maîtres du monde » et redonnent espoir aux exclus de la table des puissants. Ils sont évidemment diabolisés par les maîtres de l’empire qui utilisent toutes les ressources à leur disposition, médias, argent, églises, pour cacher au monde la façon nouvelle d’être et de gouverner. Tous les jours, les gens de bonne foi, peuvent constater, grâce à l’information alternative, jusqu’où peuvent aller le mensonge et la désinformation, le cynisme et la suffisance. Je ne donnerai qu’un exemple, celui qui vient tout juste de se produire en relation avec le Venezuela de Chavez. Il s’agit évidemment du Chavez « dictateur qui ne peut tolérer la liberté d’expression ». Vous pouvez lire la réponse que donne à ses détracteurs, un spécialiste des questions latino américaine et professeur à l’université de Paris. Je pourrais également référer à ce grand intellectuel étasunien, Noam Chomsky, qui reconnaît dans la montée de cette nouvelle société la naissance d’une nouvelle humanité.

 

Bien des analystes signalent la fin prochaine de ce monde fondé sur la puissance dominatrice et l’avidité sans fin de ceux qui s’en nourrissent. Il y a la crise économique qui en ébranle les fondations, mais aussi le réveil des peuples qui trouvent le courage de dire « c’est assez ». Pour ma part, en tant que croyant, je trouve une raison supplémentaire pour dire que la fin de ce monde est inéluctable.  Je me permets de relever certains extraits, rarement relevés par les autorités religieuses, mais qui disent clairement que le Dieu d’Abraham et de Jésus de Nazareth ont les deux pieds sur terre.

 

 

Isaïe 1 :21 Comment est-elle devenue une prostituée, la cité fidèle ? Sion, pleine de droiture, où la justice habitait, et maintenant des assassins!

 

Is. 5 :8      Malheur à ceux qui ajoutent maison à maison, qui joignent champ à champ jusqu'à ne plus laisser de place et rester seuls habitants au milieu du pays.

 

Is. 5 :20    Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres, qui font de l'amer le doux et du doux l'amer.

 

Is. 5 :23    Malheur à ceux qui acquittent le coupable pour un pot-de-vin, et refusent au juste la justice.

 

Is. 10 :1    Malheur à ceux qui décrètent des décrets d'iniquité, qui écrivent des rescrits d'oppression pour priver les faibles de justice et frustrer de leur droit les humbles de mon peuple, pour faire des veuves leur butin et dépouiller les orphelins.

 

Os.10 :13  Vous avez labouré la méchanceté, vous avez moissonné l'injustice, vous avez mangé le fruit du mensonge. Parce que tu t'es confié dans tes chars, dans la multitude de tes guerriers.

 

Hab. 2 :12          Malheur à qui bâtit une ville dans le sang et fonde une cité sur l'injustice !

 

Mt. 23 :23          Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, qui acquittez la dîme de la menthe, du fenouil et du cumin, après avoir négligé les points les plus graves de la Loi, la justice, la miséricorde et la bonne foi ; c'est ceci qu'il fallait pratiquer, sans négliger cela.

 

1 Jn. 3 :10         A ceci sont reconnaissables les enfants de Dieu et les enfants du diable : quiconque ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, ni celui qui n'aime pas son frère.

 

Is. 5 :24             Oui, comme la flamme dévore la paille, comme le foin s'enflamme et disparaît, leur racine ressemblera à de la pourriture, leur bourgeon sera emporté comme la poussière. Car ils ont rejeté la loi de Yahvé Sabaot, ils ont méprisé la parole du Saint d'Israël.

 

LE ROYAUME DE DIEU N’EST PAS DE CE MONDE « DE L’INJUSTICE » MAIS DE CELUI « DE LA JUSTICE »

 

Ps. 89 :15          Justice et Droit sont l'appui de ton trône, Amour et Vérité marchent devant ta face.

 

Jér. 22 :3 Ainsi parle Yahvé : Pratiquez le droit et la justice ; tirez l'exploité des mains de l'oppresseur ; l'étranger, l'orphelin et la veuve, ne les maltraitez pas, ne les outragez pas ; le sang innocent, ne le versez pas en ce lieu

 

Siracide (Eccl.) 4 :9           Délivre l'opprimé des mains de l'oppresseur et ne sois pas lâche en rendant la justice. Sois pour les orphelins un père et comme un mari pour leurs mères. Et tu seras comme un fils du Très-Haut qui t'aimera plus que ne fait ta mère.

 

Mt. 5 :6     Heureux les affamés et assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés

 

Mt. 5 :10   Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux.

 

Ce monde nouveau, cette humanité nouvelle, portée par les pauvres et les opprimés, prend forme sur cette terre d’Amérique. Des prophètes et des leaders profondément inspirés les accompagnent et les soutiennent  dans cette naissance d’une humanité nouvelle. C’est le cas de Cuba avec son grand leader Fidel. Ce fut le cas du Chili avec Allende qui a fait une première brèche dans la démocratie hermétiquement contrôlée par les maîtres de l’empire. Ils ne tardèrent toutefois pas à sacrifier leur credo de la démocratie pour l’éliminer par les armes. C’est le cas du Venezuela avec ce leader providentiel qui s’impose comme le chef de file de cette nouvelle humanité qui se construit. C’est évidemment le cas de la Bolivie avec ce leader unique qu’est Evo Morales qui rappelle à tous les peuples la sagesse des civilisations millénaires qui habitaient ces terres. C’est également le cas de l’Équateur avec Rafael Correa, brillant économiste et présentement Président, pro tempore, de UNASUR, organisme régional regroupant l’ensemble des pays de l’Amérique du Sud. C’est aussi le cas du Nicaragua avec Daniel Ortega et ce le sera de plus en plus du Salvador avec son nouveau Président Mauricio Funes et du Paraguay avec Fernando Lugo. Au Honduras l’empire a chassé par les armes le président élu, Manuel Zelaya, mais le peuple qui résiste n’a pas encore dit son dernier mot.

 

Ce nouveau monde est celui qui se construit avec le Nazaréen et qui va dans le sens du royaume voulu par le Père. « Que ta volonté soit faite sur la terre » et c’est  cette Volonté qui se réalise : la justice. 

 

Lc. 1 :51    Il a déployé la force de son bras, il a dispersé   les hommes au cœur superbe. Il a renversé les potentats de leurs trônes et  élevé les humbles, Il a comblé de biens les affamés et renvoyé les riches les mains vides.

 

 

Oscar Fortin

Québec, le 19 septembre 2009

http://humanisme.overblog.com

Publié dans RELIGION

Commenter cet article