ÉCLIPSE DE DIEU

Publié le par oscar fortin

ÉCLIPSE DE DIEU  

 

 

 

 Au moment où M. Harper, Premier ministre du Canada, annonçait qu’il y aurait un nouveau vote au Parlement canadien sur la définition du mariage réservé aux personnes de sexe différent, que M. Bush, Président des Etats-Unis, lançait une campagne pour en faire un point inscrit dans la Constitution des Etats-Unis, Benoît XVI, emboîtant le pas, qualifiait le mariage entre personnes de même sexe d’éclipse de Dieu. À ma connaissance, c’est la première fois que cette image, pleine de symbolisme, est utilisée pour identifier ce qui s’interpose entre le regard de l’homme et la manifestation de Dieu. Elle frappe l’imagination et dit toute l’importance qu’accorde le Vatican à cette question du mariage pour les personnes de même sexe. Mais cette même question ne devient-elle pas elle-même un obstacle empêchant de voir d’autres questions toutes aussi sinon plus importantes ?  

 

ÉCLIPSE DE L’HOMME  

 

 

 

En effet, je ne crois pas que pareille expression ait été utilisée déjà pour qualifier les guerres d’invasion ou d’occupation, les injustices sous toutes leurs formes, les systèmes politiques économiques qui favorisent l’exclusion sociale, l’usage subtil du mensonge et des medias pour tromper l’opinion publique ou encore la pauvreté et les maladies créées par l’homme. Je ne crois pas non plus qu’elle ait été utilisée pour qualifier ces travers institutionnels et personnels que sont le pharisaïsme, le fanatisme, le goût des grandeurs et le mépris des humbles que Jésus dénonce au chapitre 23 de l’Évangile de Mathieu. Nous pourrions allonger cette liste en parlant de la luxure sous toutes ses formes : de celle des clubs d’échangistes, des amants de la bonne chair, des abuseurs sexuels, des sectes aux orgies multiples. Nous pourrions également ajouter l’ambition du pouvoir de domination et la vanité des privilèges et des apparats.  Autant de travers qui sont autant d’éclipses de Dieu que de l’homme, image de Dieu.

 

 

 

Pour revenir à la question du mariage pour les personnes de même sexe, il m’apparaît important de bien dissocier ces personnes de l’exhibitionnisme sous toutes ses formes, comme nous le faisons naturellement pour les personnes de sexe différent. Ce sont là deux questions complètement distinctes : l’amour de deux personnes et l’exhibitionnisme ou les orgies sexuelles. Ces dernières rejoignent tout autant les bisexuels que les homosexuels et nous devrions être tous en mesure de dissocier les deux. Que l’exhibitionnisme et les orgies sexuelles soient qualifiés d’éclipse de Dieu, j’en suis, mais que l’amour entre deux personnes le soit, je m’en dissocie.  

 ÉCLIPSE DE LA FOI  

 

  

 

 Se pourrait-il que notre obsession de la Loi éclipse le don de la Foi ?  Me vient à l’esprit cette discussion de Paul qui nous est rapportée dans l’Épître aux Galates. Ces derniers, convaincus qu’ils sont justifiés devant Dieu par la pratique de la loi, celle établit par le Sanhédrin et les Grands Prêtres, se défendent bien d’en déroger, même lorsqu’ils se trouvent avec des gens dont les coutumes sont différentes. Paul leur rappelle que leur justification devant Dieu ne leur vient pas de leur fidélité à la loi et de leurs bonnes œuvres mais de la Foi en Jésus.

 Ch. 3…  

1. 

 

 

O Galates sans intelligence, qui vous a ensorcelés ? A vos yeux pourtant ont été dépeints les traits de Jésus Christ en croix.

 

 

2. 

 

 

 

Je ne veux savoir de vous qu'une chose : est-ce pour avoir pratiqué la Loi que vous avez reçu l'Esprit, ou pour avoir cru à la prédication ? 

5. 

 

 

 

Celui donc qui vous prodigue l'Esprit et opère parmi vous des miracles, le fait-il parce que vous pratiquez la Loi ou parce que vous croyez à la prédication ? 

 

6. 

 

 

 

Ainsi Abraham crut-il en Dieu, et ce lui fut compté comme justice. 

7. 

 

 

 

Comprenez-le donc : ceux qui se réclament de la foi, ce sont eux les fils d'Abraham. 

8. 

 

 

 

Et l'Écriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, annonça d'avance à Abraham cette bonne nouvelle : En toi seront bénies toutes les nations.

 

 

 

9. 

 

 

 

Si bien que ceux qui se réclament de la foi sont bénis avec Abraham le croyant.

 

 

 

13. 

 

 

 

Le Christ nous a rachetés de cette malédiction de la Loi, devenu lui-même malédiction pour nous, car il est écrit : Maudit quiconque pend au gibet,  afin qu'aux païens passe dans le Christ Jésus la bénédiction d'Abraham et que par la foi nous recevions l'Esprit de la promesse

 

 

 

 L’essentiel de ce message de Paul est de rappeler que personne ne peut se réclamer de l’accomplissement parfait de la Loi et que par le fait même personne ne peut se réclamer de la justification devant Dieu pour avoir accompli parfaitement la Loi. Tous, nous sommes pécheurs et notre justification devant Dieu nous la devons à la Foi qui nous vient de l’Esprit de la promesse. De quoi nous inviter à analyser les choses non plus au travers la lorgnette de la Loi mais de celle de la Foi. Elle nous fait prendre conscience que nous sommes tous des pécheurs et que l’indulgence et l’ouverture que nous bénéficions par la foi nous rendent indulgents et ouverts aux autres. La Loi n’est-elle pas redevenue une éclipse à la Foi ?  

 

 Sur la question du mariage entre deux personnes du même sexe vous pouvez vous référer à mes autres articles disponibles sur mon site Internet : 

 http://humanisme.over-blog.com ou encore http://humanisme.blogspot.com

  

Oscar Fortin

11 juin, 2006 

Publié dans RELIGION

Commenter cet article