TERRI SCHIAVO EN ATTENTE D'ÉTERNITÉ

Publié le par Oscar Fortin

 

Ceux qui se mobilisent en faveur du rebranchement de Terri Schiavo le font en se réclamant du respect de la vie et au nom de leur foi chrétienne. Le Président Bush et le Sénat y sont allés avec une énergie sans précédent pour voter un projet de loi permettant à la Cour suprême d’émettre un nouveau jugement. Deux questions s’imposent.

 

D’abord comment concilier cette attitude avec celle que ces mêmes personnes ont pour maintenir la peine de morts ? Nous savons que le Président Bush n’a jamais accédé à des remises de peine pour ces condamnés à mort, même lorsque les pressions venaient du Pape lui-même. Il n’y avait pas de place pour les discours pro vie. Il en va de même pour la guerre en Irak qui a fait à ce jour plus de 100 000 morts. Pourtant aucune loi internationale ne justifiait cette intervention qui allait entraîner autant de morts. Aurait-il deux catégories de vie humaine ? Si la vie est sacrée, elle l’est pour tous : grands, petits, pauvres, riches, saints et criminels.

 

En second lieu, tous ces gens se réclament de leur foi chrétienne pour s’opposer à la mort de Terri Schiavo. Or la foi chrétienne trouve son fondement sur la victoire de la vie sur la mort et sur l’existence d’une éternité en compagnie du Père. N’agissent-ils pas comme si la mort marquait la fin de la vie alors que leur foi leur dit qu’il y a beaucoup de places dans la maison du Père ?  Pourquoi alors  ne pas la laisser partir vivre dans la plénitude de ce Royaume qu’a annoncé Jésus de Nazareth et dont ils se font un devoir de porter la croix à leur cou ?

 

Ne croit-on pas à la vie seulement lorsque ça convient et à l’éternité lorsque ça accommode? Terrain fertile pour la manipulation et l’incrédulité.

 

Oscar Fortin

 

Publié dans RELIGION

Commenter cet article

Donald Fortin 23/03/2005 13:17

J'ai fait exactement la même relation entre l'inflexibilité de Monsieur Bush face aux condamnés à mort du Texas et sa priorité à la vie pour Mme Schiavo.Monsieur Bush est vraiment un grand politicien c'est-à-dire avoir l'art de composer. Pourtant plus de soixante pour cent des Américains sont pour la libération de Mme Schiavo...

Ce débat ne doit cependant pas se situer à travers les opinions de Monsieur Bush.On risquerait de se perdre dans les méandres marécageux des intérêts particuliers. Le Québec est le seul état au monde à prévoir un document permettant à la personne intéressée à faire son choix au moment de sa lucidité.C'est certainement un important élément de solution. En l'absence d'un tel document, chaque cas est un cas d'espèce et aucune régle universelle ne pourra jamais être édictée sous peine de légiférer sur le moment exact de la mort de chacun. Tout comme nous avons droit à une naissance et une vie décente, à plus forte raison devons nous pouvoir mourir dans la dignité et sans souffrance inutile.Relativement à l'aspect religieux de la mort, je crois tout comme Oscar, que la véritable vie commence à la mort et que notre courte vie temporelle n'est rien devant l'Éternité.