PRENDRE LA PAROLE

Publié le par Fortin

AU NOM DE LA FOI EN JÉSUS RESSUSCITÉ

 Bien rares sont les institutions dont les membres disposent d’une source d’autorité qui transcende toutes les autres formes d’autorité dont peut se doter une organisation. C’est bel et bien le cas des croyants en qui l’Esprit de Jésus agit. C’est Lui qui est, comme le dit Paul aux Colossiens (1,18), « la Tête du corps, qui est l’Église). Il est le Seul à avoir l’autorité absolue et à dispenser  ses dons selon un ordre qui échappe à toutes les autres autorités dont l’Institution a pu se doter. « À chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don du Christ (…). Et c’est Lui qui a donné certains comme apôtres, d’autres comme prophètes, d’autres encore comme évangélistes, d’autres enfin comme pasteurs et chargés de l’enseignement, afin de mettre les saints en état d’accomplir le ministère pour bâtir le corps du Christ… ». ( Éphésiens, 4,7-13)

  

 

Nous pourrions multiplier les citations bibliques mettant clairement en évidence que Jésus et son Esprit demeurent toujours très actifs, qu’ils agissent comme ils l’entendent sans devoir demander la permission à qui que ce soit.  Lorsqu’ils ont fait de Paul un apôtre, ils n’ont pas consulté Pierre pas plus que les autres apôtres. Il en fut de même lorsque Jésus ressussité  envoya son Esprit sur les nations païennes. Pierre n’eût rien de plus à faire que de les reconnaître : « Quelqu’un pourrait-il empêcher de baptiser par l’eau ces gens qui, tout comme nous, ont reçu l’Esprit Saint? » (Act.10, 44-48) L’Église c’est d’abord et avant tout, ces membres réunis dans un seul corps par l’Esprit. Chacun agit selon la grâce qui lui a été accordée. « Est-ce le don de prophétie, qu’on l’exerce en accord avec la foi. L’un a-t-il le don de service? Qu’il serve. L’autre celui d’enseigner, qu’il enseigne. Tel autre celui d’exhorter, qu’il exhorte. » (Rm.12, 4-10)

  

 

Deux mille ans se sont écoulés depuis ces origines des  premières communautés chrétiennes à aujourd’hui. Un long parcours qui a donné naissance à un gouvernement ecclésial qui s’est progressivement approprié l’ensemble des dons de l’Esprit et le pouvoir d’en disposer selon ses propres critères de discernement. Ainsi, aujourd’hui, qui pense Église pense Vatican. S’il y a des voix prophétiques qui se font entendre en dehors de son contrôle et sur des sujets qui la questionnent, il les soumet à procès, les condamne ou les excommunie. Loin de retrouver l’attitude de Pierre devant l’arrivée de Paul et celle des païens, l’autorité vaticane s’arroge l’exclusivité du pouvoir de l’Esprit Saint et décide selon ses convenances de la distribution de ses dons. Il en va ainsi pour le choix du pape, celui des cardinaux, des évêques etc. Il a le contrôle de « l’agenda du mystère du salut ».Nous nous retrouvons avec une Église complètement prise en charge par ceux qui la dirigent (son gouvernement). L’autorité du Ressuscité, Tête de l’Église, est complètement absorbée par la personne du Pape et la grande majorité des croyants et croyantes oublient que le Christ et son Esprit sont tout aussi présents en eux qu’ils ne le sont dans la personne du Pape et de ceux qui l’entourent. Nous partageons tous dans le Corps qu’est l’Église un même Esprit dont personne n’a l’exclusivité.

  

 

Il est donc devenu urgent de reprendre la parole pour donner une voix à l’Esprit qui parle et agit en chacun de nous selon le don et la grâce de Dieu. Pour ceux qui s’inquiètent du bon discernement de chacun y incluant celui des autorités vaticanes, la communauté des croyants sera toujours là pour l’assurer dans la foi. NOUS NE SOMMES PLUS SEULS : LE CHRIST ET L’ESPRIT SAINT VIVENT EN NOUS. C’EST NOTRE FOI ET NOTRE LIBERTÉ. Soyons à l’écoute de ceux et celles qui prennent la parole pour que l’Esprit nous rejoigne dans notre propre foi.

  

 

Oscar Fortin

 1ier mars 2006

 

Publié dans RELIGION

Commenter cet article