QUI AURA RAISON DE DIEU ?

Publié le par Oscar Fortin

 Les messages qui sont adressés présentement à Dieu doivent l’embarrasser passablement. Les musulmans, les chrétiens, les pauvres, les affamés, les victimes de la guerre, les riches, les puissants, les rois, les dictateurs, les chefs de gouvernements hostiles ou ennemis frappent à sa porte et revendiquent à leur cause son appui. À écouter certains de ces revendicateurs, on peut se demander quelles notions ils ont de ce dernier. Cette question est d’autant plus pertinente s’il s’agit de l’appel au secours du Dieu des chrétiens. Dans ce dernier cas, on peut se demander pourquoi l’on parle si peu de Jésus de Nazareth, révélation par excellence de la Parole de Dieu aux hommes de bonne volonté.

Qu’a-t-il révélé ce Jésus de Nazareth? Entre autres choses, que son Royaume n’est pas de ce monde, que le risque est grand pour quiconque veut séparer le bon grain du mauvais grain et qu’il est donc préférable de laisser à Dieu le soin de procéder à cette séparation lorsque viendra le jugement dernier. Il a de plus révélé que l’autorité doit s’exercer comme un service, que les derniers seront les premiers et que lui, le maître, s’est fait le serviteur de tous. Il nous a mis en garde contre tout jugement. Il a dénoncé l’hypocrisie des scribes et des pharisiens qui mettent sur les épaules des autres des fardeaux qu’ils ne peuvent porter eux-mêmes et qui cherchent à occuper les premières places.

Ce Jésus, que les chrétiens croient ressuscité et toujours vivant, est celui qui reçoit les prières et demandes de M. Bush, de la Chambre des représentants, du Sénat américain tout comme de Saddam, des irakiens, des familles des victimes de cette guerre, des pauvres et des laissés pour compte. C’est lui qui sonde les reins et les cœurs de chacun et qui est en mesure de discerner la vérité de l’amour que chacun porte à la recherche de la justice, du partage, de la paix fondé sur le respect et la confiance. Il est en mesure de voir l’utilisation faite de certaines informations pour mieux manipuler l’opinion publique. Derrière ces manipulations il sait reconnaître les véritables intentions et intérêts qui sous-tendent les actions des uns et des autres. En d’autres mots, il n’y a pas de place pour lui en passer une petite vite. Il est au courant de tout.

La prière de chacun ne saurait être exaucée que s’il y a une conversion profonde dans le sens de cette nouvelle manière de vivre ensemble : que le plus puissant se fasse le serviteur de tous, que le plus faible devienne le plus grand, que la justice s’impose à tous et que la paix soit sur le chemin de l’humilité, du pardon et du partage. Le Royaume de Dieu ne saurait émerger de la force des armes et encore moins du mensonge et de la vengeance..

L’Èvangéliste St-Jean n’écrit-il pas que le diable est le père du mensonge alors que le Christ proclame la vérité. (Ch. 8,44-45) À nous de tirer les conclusions qui s’imposent.

Oscar Fortin
28 mars 2003

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article